Knowledge is a deadly friend when no one sets the rules. The fate of all mankind I see is in the hands of fools. King Crimson - Epitaph (1969)

Il était une fois...

Écrit par Paul Renard. Publié dans Humeurs du moment

abrahampng

 

 

Il y a longtemps, très longtemps, des milliers d'années pour être imprécis, dans une puissante et magnifique cité d'Orient, habitait un très vieil homme et sa femme.

Bien qu'il fût nonagénaire, le vieil homme était doté d'une vigueur exceptionnelle, même si, au fil des ans, ses appétences sexuelles avaient un peu faibli. D'autant que son épouse, tout aussi vieille que lui, était désormais moins appétissante que dans sa prime jeunesse.

Vous avez dit... pollution ?

Écrit par Paul Renard. Publié dans Humeurs du moment

embouteillageSamedi 19 juillet 2014 : 343 kilomètres d'embouteillages sur les routes des vacances. Gros titre des JT, bien évidemment. Mais... calculons... En considérant que ces embouteillages se déroulent sur des vies à grande circulation, à l'entrée des agglomérations, ou aux abord des péages, on peut raisonnablement considérer qu'il s'agit de routes à 3 vois. Ce qui nous fait 343 x 3 = 1029 kilomètres de bouchons, soit 1 029 000 mètres.

Sachant que la taille moyenne d'une voiture est d'environ 4 mètres (moyenne entre la petite citadine et la berline tractant une caravane ou une remorque, combien cela fait-il de voitures à l'arrêt, moteur tournant ?

Réponse : 257 250. Bien entendu, il s'agit d'une estimation et l'on me dira que je n'ai pas tenu compte des distances entre les véhicules, etc... Allez, on va arrondir à 200 000. Ca vous va ?

200 000 moteurs qui tournent, pour rien, qui chauffent et brûlent de l'huile et qui rejettent leurs émanations dans l'atmosphère. 100 g/km, quand ça roule. 100 g toutes les 2 minutes environ. Si l'embouteillage dure une heure, cela fait donc 100 x 30 x 200 000 = 600 000 000 g, soit 60 000 tonnes de CO² ! Sans compter les particules fines et autres joyeusetés qui émanent des pots d'échappement... Bonnes vacances !

Ouf !

Écrit par Paul Renard. Publié dans Humeurs du moment

ballodefootcreve

 

Le cauchemar est terminé. Finies les soirées klaxonnantes, finis les défilés de bagnoles, finies les insomnies, le stress : nous sommes tranquilles pour 4 ans ! Oh, je sais, je vais me faire insulter par les tenants de cette soi-disant liesse populaire, où les drapeaux nationaux ressortent enfin des armoires, sentant la naphtaline tant le sentiment patriotique est absent la plupart du temps. Oui, je vais me faire insulter, mais la vraie question est celle-ci : combien, parmi tous ceux qui n'hésitent pas à transgresser toutes les règles du code de la route en toute impunité, combien se sont mobilisés pour aller voter aux municipales ou aux européennes ? Ah mais bien sûr j'oubliais que le foot-réalité, c'est la "vraie" vie !

 

Emile Jacotey : un Ange est passé !

Écrit par Paul Renard. Publié dans Humeurs du moment

emilejacotey

Emile Jacotey... Souvenez-vous... Disque d'or... Au top devant Genesis en 1975... Christian Decamps, le "Père", et associés, ont rescussité le Maréchal Ferrant ! Car un Ange est... éternel ! Revoici la Chèvre, Stanislas, les Fées, le Marchand de Planètes, bien sur Emile et son Ode, totalement revisités, et aussi 4 titres inédits. En cette soirée où le crétinisme klaxonnant fête la "victoire" de quelques illettrés qui ont mieux tapé dans un ballon que d'autres illettrés, j'ai jugé qu'un peu de poésie ne pouvait pas faire de mal ! D'autant qu'avec une puissance de tir de quelques 300 watts efficaces, la voix de Christian, la guitare d'Hassan, les claviers de Tristan, la basse de Thierry et les percussions de Benoît (qui a aussi assuré le mixage de l'album, ce qui fait de lui un batteur-mixeur), le message couvre la bétise environnante. Un CD à vous procurer d'urgence !