"Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière."

Michel Audiard

Nexus 82

Écrit par Paul Renard. Publié dans Science

Nexus82C'est devenu une tradition sur ce site : je ne manque jamais de signaler la sortie du bimestriel Nexus !

Voici donc le numéro 82, avec un sommaire bien chargé :

- Un dossier sur Paul Watson, l'un des fondateurs de Greenpeace qui vole aujourd'hui de ses propres ailes. Tantôt surnommé le "Robin des Mers", tantôt "écoterroriste", il parcourt les océans avec les bateaux de sa fondation à la poursuite des braconniers de la mer, usant des moyens les plus extrêmes pour mettre fin au massacre illégal de la faune marine : du déversement de "beurre rance" sur les ponts (ce qui pourrit les cargaisons) au coulage pur et simple des navires (!), on peut dire que ses méthodes sont loin d'être orthodoxes. Pourtant, il n'a jamais fait aucune victime dans ses actions, s'attaquant seulement au matériel. Un dossier passionnant !

- DSM. Sous cet acronyme se cache la bible des psychiatres. Le DSM, qui en est à sa cinquième édition, s'attache à décrire l'intégralité des troubles mentaux dont souffriraient la population,... et bien entendu les traitements chimiques qui vont avec ! Problème : les scientifiques qui le rédigent ont, pour leur grande majorité, des liens étroits avec les labos pharmaceutiques et l'on peut dès lors se demander s'il n'y aurait pas confusion d'intérêts. D'autant que les troubles mentaux décrits mettent pratiquement tout le monde dans le même sac : tous psychotiques ! Un peu comme si c'était l'individu qui n'était pas adapté à la société, alors que, peut-être, ce serait  plutôt la société qui ne serait plus adaptée à l'humain...

- Dans ce numéro également, Jean-Pierre Petit revient, c'est son combat, sur ITER, le projet pharaonique de Cadarache, qui serait censé nous apporter l'énergie du futur : la fusion nucléaire. Un projet dont le budget de 5 milliards d'euros initial est déjà passé à 19 millierds d'euros, sans aucune promesse de réussite. D'ailleurs ITER n'est pas conçu pour produire de l'électricité, mais seulement mettre en avant la possibilité de le faire... aux alentours de 2100. Si bien entendu ça fonctionne et que l'humanité fait encore partie des espèces vivantes sur cette planète.

- Toujours dans le nucléaire, les dernières nouvelles de Fukushima et l'incroyable gabegie de Tepco et du gouvernement Nippon face à cette crise majeure. Nexus revient à ce propos sur les liens qui unissent le pouvoir et les industriels au pays du soleil levant.

- Pour découvrir le sommaire intégral de la revue, cliquez sur l'image ou ici

 

Nexus, 128 pages, sans pub, 6, 90 €, en vente dans (presque) tous les kiosques !