"Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière."

Michel Audiard

Nexus n° 96

Écrit par Paul Renard. Publié dans Science

Nexus96Les événements du mois de janvier et un virus extrémiste qui a pris mon organisme en otage ont quelque peu retardé la mise à jour de mon site ! Mais bien entendu, pas question de faire l'impasse sur ce nouveau numéro de Nexus, 96° du nom.

 

Et quand je dis "nouveau", c'est bien nouveau ! Car, si vous êtes un habitué de la revue, vous aurez noté immédiatement que la mention "science et alternative" a disparu au profit de "magazine d'information indépendant", assorti d'un surtitre "la vérité pour changer". Est-ce à dire que Nexus est entré dans une nouvelle ère, plus "militante", voire plus "combative" ?

C'est peut-être bien le cas en effet, au vu du sommaire de ce numéro qui s'intéresse tout d'abord à la notion de démocratie, avec un titre ambigü : "Et si on passait à la démocratie ?". Ce qui laisse sous entendre que nous n'y serions pas. Et, au vu de l'actualité de ces dernières années, la question peut, en effet, être posée ! Comme le dit la une : électoralisme, corruption, lobbying, nos sociétés sont sous le joug de ploutocraties bien organisées qui sont les véritables dirigeants de notre monde et dont au final les politiques ne sont que les pantins dociles. Inutile ici de préciser le nombre "d'affaires" qui éclatent au quotidien ! Mais, "passer à la démocratie", ce serait quoi au juste ? Tout simplement redonner le pouvoir au peuple. Car, aujourd'hui, le peuple ne fait que déléguer un pouvoir souvent colossal à des politiciens carriéristes sans avoir le moindre droit de regard sur leur activité. Et c'est bien de cela que nous propose Etienne Chouard qui organise, partout en France (mais cela existe également partout dans le monde) des "ateliers constituants". Réécrire la démocratie. Voilà l'enjeu. Ces ateliers sont composés de personnes de toutes tendances, de toutes croyances, qui,  en débattant, écrivent peu à peu les bases d'une véritable démocratie, contrôlée en permanence par le peuple, à qui les "élus" devraient rendre compte. Des élus qui ne pourraient envisager la moindre carrière, puisqu'ils ne pourraient exercer qu'une seule fois dans leur vie ! Un dossier passionnant qui ouvre de réelles perspectives pour un avenir sain.

Au sommaire également : un dossier sur la permaculture, le suicide des policiers, les survols de centrales, ebola ou la réhabilitation d'un grand chercheur, dénigré, voire accusé de pratique illégale de la médecine, à savoir Beljanski, dont les recherches sur le cancer donnent des résultats surprenants.

Si vous ne l'avez déjà fait; procurez-vous vite de numéro de Nexus, dans tous les kiosques, 6 € 90 sans pub !