Knowledge is a deadly friend when no one sets the rules. The fate of all mankind I see is in the hands of fools. King Crimson - Epitaph (1969)

L'&venir du futur... ou celui d'hier ?

Écrit par Paul Renard. Publié dans Humeurs du moment

Le monde entre de plus en plus dans une phase de transition, qui pourrait se révéler dangereuse, voire mortelle, mais qui pourrait aussi se révéler bénéfique pour l'avenir. Les crises sont l'occasion d'évoluer vers quelque chose de plus élevé si nous arrivons à les comprendre et à changer la donne. Les dogmes d'hier deviennent les questions pour demain. Si les peuples et les politiques qu'ils ont "élus" dans un pantomime de démocratie ne changent pas, alors nous courons à la catastrophe. Il est temps de remettre en cause les valeurs qui nous accompagnent depuis des siècles et depuis la révolution industrielle. Temps de remettre à plat tout cela, faire les fondations d'un monde nouveau, meilleur, plus humaniste, plus respectueux des autres et de l'environnement. De laisser place à une nouvelle façon de penser le Politique et cesser de faire simplement de la politique. Notre "civilisation" n'est qu'un grain de poussière dans l'Univers, peut-être même un épiphénomène sans la moindre importance.  Comme le disait si bien Pierre Dac : “l’avenir est devant nous, mais on l’aura dans le dos si on fait demi-tour !”. A nous de tirer les leçons du présent pour construire un avenir pérenne.

The show is going on

Écrit par Paul Renard. Publié dans Humeurs du moment

Avec le Déglingué du Bocal, le Crâne d'Oeuf, le Fossoyeur, la Bourgeoise Désoeuvrée, la Walkyrie Vengeresse, le Charlie Oleg des Meetings, le Ténor des Banlieues, grande "nouveauté" : voici donc l'Empailleur du Code du Travail. Le cirque Barnum politique présente son nouveau spectacle. Au programme, avec les mêmes monstres qu'avant, des numéros éculés, des clowns de la politique (coups de pieds au fessier garantis !), des acrobates du débat, des dompteurs de foule, des illusionnistes de la promesse électorale. L'entrée est gratuite pour toutes et pour tous... pour l'instant. Que le bon peuple se rassure : au mieux, rien ne changera. Quant au pire...

Les langues de bois

Écrit par Paul Renard. Publié dans Humeurs du moment

Franck Lepage dans le 28 minutes d'Arte en 2012. Un démonstration en vidéo de la langue de bois, si courante dans les discours de nos politiciens. Demonstration bluffante en vidéo !

Le chiffre du jour...

Écrit par Paul Renard. Publié dans Humeurs du moment

0,0000184 %. Non, il ne s’agit pas du taux de croissance, ni celui de la côte de popularité d’un homme politique (et pourtant certains le mériteraient bien !). 0,0000184 %, c’est le pourcentage que représentent les 12 000 réfugiés de Calais au regard des 65 millions de personnes que comprend la population française. Loin des discours haineux qui “fleurissent” un peu partout sur l’accueil éventuel de quelques-uns d’entre eux dans nos communes, voire des “sondages” démagogiques censés montrer aux électeurs que l’on tient compte de leur avis, ce chiffre montre à quel point il s’agit là d’un faux problème dont on nous rebat les oreilles à longueur de journée. Comment, au XXI° siècle, au pays dit des “Droits de l’Homme”, dans la 5° puissance mondiale, peut-on assister à de tels comportements xénophobes, pour la plupart issus de l’extrême-droite quand il ne s’agit pas de la droite extrême ? On nous parle d’immigration massive, de tsunami, “d’appel d’air”, d’envahissement, et que sais-je encore, on nous rappelle notre passé Gaulois, comme s’ils étaient nos seuls ancêtres, alors que la France a connu les Goths, les Wisigoths, les Ostrogoths, les Alains, les Romains, les Huns, les Normands, les Saxons, les Vikings, les Francs (d’où vient d’ailleurs le nom de notre beau pays), les Espagnols, les Maures, et plus récemment, les Polonais, les Italiens, les Portugais, les Maghrébins, et cette liste est sans doute loin d’être exhaustive. C’est justement ce brassage permanent qui a fait et fait encore toute la richesse de notre Peuple, de notre culture, de notre patrimoine commun. C’est justement cette immigration permanente au fil de notre Histoire qui permet à notre pays de ne pas se scléroser dans l’autarcie, mais au contraire, d’évoluer en permanence ! Alors, messieurs les politicards, cessez de remuer ces débats fétides pour masquer votre inefficacité notoire, occupez-vous des vrais problèmes et accueillons ces gens dignement et humainement afin que notre pays se montre digne de ses valeurs humanistes !

8 août 2016

Écrit par Paul Renard. Publié dans Humeurs du moment

8 août 2016. Comme chaque année, l'ONG Global Footprint Network publie la date butoir où l'humanité aura consommé tout ce que la biosphère pouvait reproduire... en une année. C'est-à-dire la date à partir de laquelle nous vivons à crédit sur la planète.